Crise en RDC : Emmanuel Macron condamne l’occupation rwandaise et appelle à la « reprise des discussions au plus haut niveau »

Comme annoncé à la presse, sans qu’elle ne soit conviée, le président français s’est entretenu avec le président de la République du Rwanda, Paul Kagamé, au Palais de l’Élysée, dans la soirée du 20 juin. La rencontre entre les deux hommes a eu lieu en marge du Forum mondial pour la souveraineté et l’innovation vaccinales, coorganisé avec l’Union africaine (UA) et l’Alliance du Vaccin (GAVI) auquel le président rwandais a pris part. Un communiqué officiel du tête-à-tête présidentiel a été publié ce vendredi 21 juin.

Au menu des discussions, la coopération bilatérale franco-rwandaise et la persistante de la crise dans l’est de la RDC. Sur le partenariat entre la France et le Rwanda, les échanges ont porté sur les avancées de la coopération bilatérale entre les deux pays en matière de formation professionnelle des jeunes, de lutte contre le réchauffement climatique et de développement du secteur des hautes technologies en Afrique. Concernant la production et la distribution des vaccins en Afrique, Emmanuel Macron a félicité le Rwanda pour « le rôle pionnier joué par le pays » où plusieurs projets sont soutenus par la France dans le cadre d’une initiative européenne pour la fabrication et l’accès aux vaccins et autres produits de santé.

Au sujet du  bras-de-fer virulent entre Paul Kagamé et Félix-Antoine Tshisekedi dans l’est de la RDC occupé par le Mouvement du 23 mars (M23), Emmanuel Macron a fermement condamné la poursuite des combats et l’offensive du M23 demandant au respect de l’intégrité territoriale de la RDC, au retrait des forces rwandaises ainsi qu’à la mise en œuvre « de mesures de confiance pour parvenir à la désescalade, au désarmement et à la démobilisation des Forces Démocratiques de Libération du Rwanda (FDLR) ».

Le président de la République française a enfin appelé à la reprise des discussions au plus haut niveau entre le Rwanda et la RDC. Le communiqué informe ensuite que les deux présidents sont convenus de rester en « contact étroit ». Un appel qui interpelle car malgré les efforts diplomatiques de médiation sur le plan régional et international, Paul Kagamé a affirmé au micro de nos confrères de France 24 : « Nous sommes prêts à nous battre si nécessaire avec la RDC ». Une interview accordée à Paris le 20 juin, date de l’entretien avec Emmanuel Macron. Jusqu’à présent, les deux présidents en conflit campent chacun sur sa position, se rejetant mutuellement la responsabilité de la crise. Une tension entre les deux pays qui inquiète et questionne: allons-nous vers la guerre entre la RDC et le Rwanda ?

Carmen Féviliyé

mm
A propos CARMEN FEVILIYE 817 Articles
Juriste d’affaires Ohada / Journaliste-Communicant/ Secrétaire Générale de l'Union de la Presse Francophone - UPF section France