Forum Africa 2017 : un appel urgent à l’intégration régionale

La deuxième édition s’est ouverte le 7 décembre à Sharm el Sheikh en Egypte, sur le thème « promouvoir le commerce et les investissements en Afrique ». Les participants ont réitéré  leur volonté de renforcer leur intention de mieux unir l’Afrique sur les plans politique et économique par la déclaration de clôture intervenue le 9 décembre

Hôte du Forum, le Président Abdel Fattah al-Sissi a accueilli cinq chefs d’État et plus de 2 000 dirigeants de 75 pays du. Les discussions ont relevé la nécessité de mobiliser les ressources nationales et d’être autonomes sur le plan économique. Le Forum a donné aux chefs d’entreprise l’occasion de rencontrer des investisseurs, de discuter avec des décideurs et responsables politiques, et de réfléchir aux moyens d’améliorer le climat des affaires sur le continent.

Les acteurs présents ont également mis l’accent  sur la coopération Chine-Afrique, soulignant la nécessité d’augmenter le commerce intra-africain, la croissance inclusive et le développement de la coopération Chine-Afrique, en particulier en termes de transfert de technologies.

Le Forum a évoqué la transformation industrielle en Afrique et les relations économiques bénéfiques Chine-Afrique. L’ambassadrice Helen Hai, CEO de l’initiative Made in Africa, a indiqué que la Chine avait une stratégie claire pour l’Afrique. La relation est aujourd’hui davantage fondée sur des partenariats et non plus axée surtout sur les ressources. 85 millions d’emplois pourront quitter la Chine pour l’Afrique dans les prochaines années en raison de la hausse du coût du travail dans ce pays. « Si l’Afrique peut attirer ces emplois, elle pourrait bénéficier de la même transformation économique que la Chine », s’est-elle réjouie.

Toutefois, Carlos Lopes, ancien secrétaire exécutif de la Commission économique des Nations Unies pour l’Afrique, a prévenu que d’autres régions du monde voudraient également attirer ces emplois au bas de la chaîne de valeur : « Quelques pays d’Afrique réussiront, mais pas tousCes emplois peuvent nous échapper si nous ne sommes pas assez rapides pour créer les opportunités nécessaires ».

L’Afrique doit opter pour un financement innovant de proximité

‘’Depuis quelques temps, l’Afrique s’émancipe sous la houlette de l’Union africaine pour parachever son intégration et son développement’’ s’est félicité le président-directeur général d’Attijariwafa bank, Mohamed el-Kettani, intervenant au panel de clôture du Forum sur ‘’Nouveau monde-nouveaux partenaires’’. Invitant les dirigeants africains à ‘’plus d’actions et moins de discours pour favoriser les échanges intra-régionaux’’, il a montré le rôle important que les banques panafricaines doivent jouer pour faciliter l’intégration à travers des financements innovants. Pour Mohamed el-Kettani, ‘’investir dans la proximité pour satisfaire les besoins des Petites et Moyennes Entreprises (PME) doit être un défi pour les banques panafricaines’’.

Mohamed Oramah, président de l’Autorité de régulation financière d’Egypte, a également déploré le faible taux des investissements directs de proximité sur le continent, mettant l’accent sur  le fossé  énorme entre les objectifs de développement et les réalités actuelles sur le terrain. Ainsi a-t-il expliqué que ‘(…) pour atteindre au plus vite les objectifs de développement durable ODD, l’Afrique doit refuser d’être une partie du problème, mais plutôt une solution à ce problème’’.

 Cinq recommandations au sortir des discussions :

1- La mobilisation de nouveaux investissements en Afrique pour stimuler le développement et la croissance économique
2- La réalisation de projets en commun, en particulier dans le secteur des infrastructures, pour soutenir les investissements et le commerce dans le continent
3- L’accroissement du rôle du secteur privé africain pour augmenter les investissements
4- La mise en œuvre de programmes encourageant l’entreprenariat et l’adoption d’initiatives pour la participation des jeunes dans l’économie
5- L’autonomisation des femmes dans tous les secteurs , faisant d’elles des membres actifs dans le développement de l’Afrique.

Le Forum Africa 2017 a été organisé par le ministère égyptien des Investissements et de la Coopération internationale, et l’Agence régionale des investissements (RIA) du Comesa. La ministre des Investissements et de la Coopération internationale, Sahar Nasr, a précisé que le Forum était une occasion d’échanger et de présenter des opportunités d’investissement entre Etats africains.

Carmen Féviliyé

AFC

 

© Présidence par DR 
Cérémonie d`ouverture du Forum Africa 2017 en Egypte
Vendredi 08 décembre 2017.Charm el-Cheikh.Cérémonie d`ouverture du Forum Africa 2017,en Egypte, en présence du Président de la République, S.E.M. Alassane Ouattara.

mm
A propos CARMEN FEVILIYE 817 Articles
Juriste d’affaires Ohada / Journaliste-Communicant/ Secrétaire Générale de l'Union de la Presse Francophone - UPF section France

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*