Malabo Montpellier Forum : les dirigeants africains se réunissent pour la sécurité alimentaire sur le continent

En Afrique subsaharienne, la sous-alimentation a touché 224 millions de personnes en 2016, ce qui représente 25 % des personnes sous-alimentées dans le monde. Une urgence qui  convoque la rencontre de chefs d’états du continent le 12 décembre à Cotonou, au Bénin

Abdoulaye Bio Tchané, ministre d’État chargé du Plan et du Développement de la République du Bénin et le Dr. Saulos Klaus Chilima, vice-président de la République du Malawi co-présideront la première réunion du Forum Malabo Montpellier. Le Forum réunira des décideurs de haut niveau de pays africains et des partenaires internationaux de développement afin de discuter des stratégies destinées à vaincre la faim et la malnutrition en Afrique.

Le Dr. Saulos Klaus Chilima a déclaré : « Nous sommes ravis d’accueillir la réunion inaugurale du Forum Malabo Montpellier au Bénin. L’Union africaine et la Déclaration de Malabo nous ont prescrit des objectifs clairs, à savoir l’amélioration de la productivité agricole, la réduction de moitié de la pauvreté et l’éradication de la faim. Pour atteindre ces objectifs, la collaboration sera fondamentale. »

Une réduction sensible de la malnutrition constatée ces dix dernières années

Plusieurs pays africains ont réussi à réduire sensiblement la malnutrition ces dix dernières années, prouvant ainsi que la lutte contre la malnutrition peut être gagnée. Toutefois, en Afrique subsaharienne, la sous-alimentation a touché 224 millions de personnes en 2016, ce qui représente 25 % des personnes sous-alimentées dans le monde. ll est essentiel que les décideurs politiques tirent des enseignements des pays qui réalisent des progrès dans la lutte contre la faim et la malnutrition.

Sur les enjeux de la rencontre,  Abdoulaye Bio Tchané informe que « ce Forum est l’une des rares plateformes de haut niveau en Afrique dédiées au dialogue et à l’échange fondés sur des données factuelles sur des questions cruciales de sécurité alimentaire et de croissance agricole. Il constitue un excellent cadre d’échange d’expériences et de stratégies. Sur le continent africain, les pays abordent la question de la malnutrition avec débrouillardise et ingéniosité. Des politiques et programmes ayant réussi à véritablement faire la différence sont en train d’être mises en œuvre. Cette réunion inaugurale nous permettra d’examiner les enseignements en matière de politiques et de programmes susceptibles de garantir que nous créons l’environnement idéal permettant aux africains de gagner la lutte contre la malnutrition. »

Le Sénégal, le Ghana et le Rwanda ont réduit de plus de 50 % le nombre de personnes sous-alimentées et celui d’enfants émaciés et souffrant de retard de croissance entre 2000 et 2016, selon l’Indice de la faim dans le monde. L’Angola, le Cameroun, l’Éthiopie et le Togo ont tous atteint des réductions de plus de 40 %. En quoi ont-ils réussi ? Quelles sont les innovations politiques, institutionnelles et programmatiques qui ont permis de réaliser des progrès ? Ces questions ainsi que d’autres questions seront au centre de la réunion d’une journée.

L’Europe s’engage à travailler aux côtés des gouvernements africains

Stefan Schmitz, chef de la Division du développement rural et de la sécurité alimentaire du ministère fédéral allemand de la Coopération économique et du Développement (BMZ) à Bonn, a déclaré : « Il est très encourageant de constater que de nombreux pays africains ont progressé. L’initiative One World No Hunger du gouvernement allemand et la déclaration du G20 soulignent notre engagement à travailler aux côtés des gouvernements africains pour atteindre ces objectifs. En tant que leaders dans nos gouvernements respectifs, nous devons partager les résultats et les preuves sur les interventions qui fonctionnent bien pour atteindre l’objectif de l’élimination de la faim d’ici 2030. »

Rappelons que le Malabo Montpellier  Forum travaille avec le Panel Malabo Montpellier, une structure  composée de 17 éminents experts africains et européens issus des domaines de l’agriculture, de l’écologie, de la nutrition, de la politique publique et du développement mondial. Le Panel soutient le dialogue et les choix politiques de haut niveau basés sur des preuves qui accélèrent les progrès vers les objectifs établis par l’Agenda 2063 de l’Union Africaine, la Déclaration de Malabo et les Objectifs de Développement du Millénaire.

Carmen Féviliyé

 

AFC

Photos: wca.ifpri.info / notrebenin.com / agrinatura

mm
A propos CARMEN FEVILIYE 817 Articles
Juriste d’affaires Ohada / Journaliste-Communicant/ Secrétaire Générale de l'Union de la Presse Francophone - UPF section France

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*