Fin du Sommet pour un Nouveau Pacte Financier Mondial : la voix de l’Afrique a résonné

Le dialogue a été l’occasion d’un débat franc et constructif, mettant en exergue les défis auxquels le monde est confronté et les moyens à mobiliser pour y faire face

Les travaux du sommet pour un Nouveau Pacte Financier Mondial, les 22 et 23 juin à Paris, ont pris fin. Dirigé par l’hôte du Sommet, le président Français Emmanuel Macron, ce dialogue a permis d’avoir un débat franc et constructif, mettant en évidence les défis auxquels le monde est confronté et les moyens à mobiliser pour y faire face.

La voix de l’Afrique a résonné lors des débat et de la cérémonie de clôture. A la suite du Général Mahamat Idriss Deby Itno, qui, la veille a laissé entendre qu’il est ‘’certes bon de se réunir mais aussi de tenir les engagements en matière de développement international’’, le président des Comores, par ailleurs, Président en exercice de l’Union Africaine, Azali Assoumani, et le Président égyptien, Abdel Fattah Al-Sissi, l’ont appuyé en soulignant l’importance de prendre en compte le continent africain et sa jeunesse dans les décisions mondiales pour un développement inclusif. Ils ont salué les conclusions du sommet tout en rappelant que de nombreux engagements et promesses en faveur des pays pauvres, notamment en Afrique, n’ont pas été tenus lors de sommets précédents. La voix africaine atét unanime quant à léffacement de la dette comme garantie de développement pour une transition écologique.

Tous les Chefs d’Etat africains ont relevé la nécessité de faire preuve de volonté politique réelle pour combler le fossé entre les nations développées et les pays en développement. Le Président Azali Asssoumani a fait observer que la jeunesse africaine représente un potentiel considérable pour l’avenir mondial. « L’Afrique regorge de talents et de ressources inexploités. Si nous voulons construire un avenir prospère pour tous, nous devons investir dans l’éducation, l’innovation et l’autonomisation des jeunes africains » at-il dit en substance.

Les dirigeants africains ont salué les efforts déployés lors du sommet de Paris pour promouvoir l’inclusion financière et économique, ainsi que la lutte contre les inégalités mondiales. Ils ont appelé à la mise en œuvre effective des engagements pris, tout en soulignant l’importance de la transparence et de la responsabilité dans la réalisation des objectifs fixés.

Le Sommet de Paris pour un Nouveau Pacte Financier Mondial a offert une plateforme unique permettant aux dirigeants mondiaux de dialoguer ouvertement et d’exprimer leurs préoccupations communes. La prise de conscience des défis mondiaux et des mesures à prendre pour les surmonter a été au cœur des discussions.

Alors que le sommet s’est achèvé, les regards se tournent désormais vers l’avenir, avec l’espoir que les promesses faites lors de cette rencontre historique se concrétiseront. L’inclusion de l’Afrique dans les décisions mondiales et la prise en compte de ses perspectives seront des éléments clés pour construire un avenir plus juste et prospère pour tous les habitants de la planète.

Carmen Féviliyé

mm
A propos CARMEN FEVILIYE 796 Articles
Juriste d’affaires Ohada / Journaliste-Communicant/ Secrétaire Générale de l'Union de la Presse Francophone - UPF section France