Guillaume Diop, premier danseur noir nommé étoile de l’Opéra national de Paris

Le jeune prodige de 23 ans Guillaume Diop est nommé nouvelle étoile de l’Opéra de Paris. C’est la première fois qu’un danseur noir reçoit cette distinction.

Le 11 mars 2023 à 19h40, modifié le 12 mars 2023 à 12h35

Quel parcours ! Guillaume Diop, tout juste 23 ans (il les a fêtés le 6 mars), a été nommé ce samedi étoile de l’Opéra de Paris, consacrant le parcours hors norme de ce jeune homme qui est un des rares danseurs noirs ou métis de l’institution. Il est aujourd’hui le premier à se voir récompenser de ce Graal tant convoité. Autre fait rare et exceptionnel, il accède au titre d’étoile sans passer par la case « premier danseur », à l’instar d’une poignée de prédécesseurs, dont Laurent Hilaire en 1985, Manuel Legris en 1986 ou Mathieu Ganio en 2004.

L’annonce a été faite à l’issue d’une représentation de « Giselle » sur la scène du LG Arts Center de Séoul (Corée du Sud), où Guillaume Diop, ovationné, venait d’interpréter pour la seconde fois le rôle d’Albrecht dans le ballet romantique de Jean Coralli et Jules Perrot, avec la danseuse étoile Dorothée Gilbert comme partenaire. Sa nomination survient un peu plus d’une semaine après celles de la Néo-Zélandaise Hannah O’Neill et du Français Marc Moreau, à l’issue d’une représentation de « Ballet Impérial » de George Balanchine à Paris.

« La Bayadère », « Don Quichotte », « Le Lac des Cygnes »

« C’est fou, je ne m’y attendais pas du tout, a déclaré l’heureux élu au « Figaro ». J’espère que cela rassurera les parents d’enfants qui, comme moi, veulent se destiner à cette carrière. Mais je ne suis pas sûr d’avoir envie d’en parler. Au fond, j’ai travaillé comme tout le monde ». Quant à José Martinez, directeur de la danse qui a remplacé Aurélie Dupont l’an dernier, il a assuré qu’ « à aucun moment, cela lui a traversé l’esprit de nommer Guillaume Diop en raison de la couleur de sa peau ».

Pre-generale du Lac des Cygnes de Rudolf Noureev, a l’Opera Bastille

Engagé dans le corps de ballet en 2018, Guillaume Diop s’est déjà vu confier plusieurs rôles d’étoile, dansant ainsi les rôles principaux masculins dans « La Bayadère », « Don Quichotte », « Le Lac des Cygnes » et « Roméo et Juliette ». Il a été initié à la danse dès quatre ans, avant de commencer son apprentissage en 2008 au Conservatoire du XVIIIe arrondissement de Paris. Il sera à l’affiche du « Chant du compagnon errant » de Maurice Béjart, à l’Opéra Bastille, entre le 21 avril et le 28 mai.

Devenu le jeune espoir de la compagnie depuis plus d’un an, Guillaume Diop figure parmi les cinq auteurs du manifeste « De la question raciale à l’Opéra », écrit en 2020 dans la foulée du mouvement #BlackLivesMatter, qui avait pour ambition de faire sortir cette question « du silence qui l’entoure ».

mm
A propos CARMEN FEVILIYE 812 Articles
Juriste d’affaires Ohada / Journaliste-Communicant/ Secrétaire Générale de l'Union de la Presse Francophone - UPF section France